Nos livresLivres NumériqueZone enseignantsAuteursIllustrateursPrix littéraireNouvellesBlogueÀ proposPoints de venteConcoursNous joindreENGLISH
Nos livres

Avenue M comme Mystère

Avenue M comme Mystère

Commander ce livre

Demande de commande

Livre : Avenue M comme Mystère (978-2-923425-24-5)

L'un de nos représentants vous contactera pour compléter votre commande.

Description

Titre : Avenue M comme Mystère
ISBN : 978-2-923425-24-5
Auteur : Françoise Lepage
Illustration : Nadia Berghella
Date de parution : Mars 2008
Format : Roman de poche, 123 pages
Public cible : 9 ans et plus
Prix : 8.95 $

Résumé du livre

Jonathan et sa soeur Mélissa habitent avenue M, une rue apparemment tranquille dans une ville bien ordinaire. Jusqu'au jour où des événements terribles mettent tout le quartier en émoi. Que contiennent ces paniers qui circulent d'une maison à l'autre ? Qui a bien pu casser la fenêtre des voisins ? Et pourquoi ? Non, vraiment, L'avenue M n'est pas une rue ordinaire. Et elle porte bien son nom : Avenue M comme Mystère !

Extrait du livre

Les évènements nous ont surpris comme un coup de cymbales au beau milieu d'une mélodie. Au petit matin, ça vous réveille ceux qui dorment debout ! Il était à peine sept heures, quand le fils des voisins est passé voir ses parents, comme il le fait chaque jour avant de se rendre au bureau. Assis à la table du petit déjeuner, nous avons entendu claquer la portière de sa voiture mais, comme nous en connaissons le bruit par coeur, personne ne s'est dérangé pour regarder par la fenêtre. Jusque-là, rien d'intéressant, mais peu de temps après, la sirène d'une ambulance s'est arrêtée de hurler juste à côté de chez nous. Là, par contre, nous avons quitté la table comme une volée de moineaux et nous nous sommes précipités à la fenêtre. Nous n'étions pas les seuls : tout le voisinage était dehors, les yeux fixés sur la demeure des Brassard, nos voisins depuis toujours.

Deux hommes armés de mallettes de premiers soins sont sortis de l'ambulance et se sont précipités vers la maison. Puis, tout a été calme pendant de longues minutes. On ne voyait rien, on n'entendait rien. Enfin, au bout d'un quart d'heure, les infirmiers sont ressortis. Ils ont descendu deux civières du fourgon, sont retournés dans la maison et sont revenus quelques minutes plus tard en emmenant madame Brassard sur une civière et son mari sur l'autre.

Documents