Nos livresLivres NumériqueZone enseignantsAuteursIllustrateursPrix littéraireNouvellesBlogueÀ proposPoints de venteConcoursNous joindreENGLISH
Nos livres

Chantez, mes chatons !

Chantez, mes chatons !

Commander ce livre

Demande de commande

Livre : Chantez, mes chatons ! (978-2-923425-65-8)

L'un de nos représentants vous contactera pour compléter votre commande.

Description

Titre : Chantez, mes chatons !
ISBN : 978-2-923425-65-8
Auteur : Sylviane Thibault
Illustration : Claude Thivierge
Date de parution : Mars 2012
Format : Roman de poche avec CD, 74 pages
Public cible : 9 ans et plus
Prix : 12.95 $

Résumé du livre

Vicky Vaillancourt et Justin Poirier participent à la vente-débarras des scouts et louveteaux de leur village, qui a pour but d’amasser des fonds destinés aux activités estivales, comme le grand jamboree annuel. Tandis que Charles Bilodeau, leur rival, hérite de la populaire table des jouets, Vicky et Justin doivent écouler une centaine de disques d’opéra ! Mais qui donc voudrait acheter cette musique ennuyante ? Une personne qui n’a plus toute sa tête, ça c’est certain. Il semble que ce soit précisément le cas de la seule cliente qui se présente à eux, une vieille dame aux allures de reine, vêtue d’habits désuets et parée de bijoux aussi nombreux que volumineux. Vicky et Justin rêvent-ils, ou cette femme vient-elle de leur affirmer que des chats peuvent chanter ? Les enfants s’inquiètent un peu, avant de trembler d’effroi lorsque, sur le chemin du retour, ils perçoivent une étrange mélodie provenant de la maison de leur singulière visiteuse. Les amis n’en croient pas leurs oreilles : on dirait bel et bien des chats qui chantent. Impossible ! À moins bien sûr qu’ils ne soient victimes d’un mauvais sort et que la dame ne soit en réalité une vilaine sorcière ! Parions qu’après cette aventure, les enfants n’entendront plus jamais la musique de la même façon…

Extrait du livre

Vicky pince les lèvres, tandis que Justin réprime une grimace. la température, si douce soit-elle, ne fait pas vendre des disques. Elle ne fait pas non plus gagner les paris, à moins qu’on ait justement parié sur le temps qu’il fera ! Les enfants s’abstiennent cependant de tout commentaire, ne voulant pas froisser la seule personne ayant passé plus d’une minute en leur compagnie depuis le début de la vente-débarras.

Inconsciente de leurs déboires, la femme prend appui plus solidement sur sa canne à l’aide de sa main gauche. De sa main droite, elle attrape quelques disques, les approche de son visage et plisse les yeux pour les examiner. Peine perdue ! Vicky et Justin sont persuadés que même si elle n’avait pas eu la vue affaiblie par l’âge, la pauvre ne serait pas parvenue à lire les noms incompréhensibles inscrits sur les boîtiers.

Documents