Nos livresLivres NumériqueZone enseignantsAuteursIllustrateursPrix littéraireNouvellesBlogueÀ proposPoints de venteConcoursNous joindreENGLISH
Nos livres

Terra incognita 4 : Le vol des scarpassons

Terra incognita 4 : Le vol des scarpassons

Commander ce livre

Demande de commande

Livre : Terra incognita 4 : Le vol des scarpassons (978-2-923425-69-6)

L'un de nos représentants vous contactera pour compléter votre commande.

Description

Titre : Terra incognita 4 : Le vol des scarpassons
Thèmes abordés : insectes, entraide, amitié, naufragés
ISBN : 978-2-923425-69-6
Auteur : Annie Bacon
Illustration : Sarah Chamaillard
Date de parution : Avril 2012
Format : Roman de poche, 140 pages
Public cible : 9 ans et plus
Prix : 8.95 $

Résumé du livre

Un geste malheureux condamne la plus jeune des anciens naufragés à être sacrifiée à un insecte monstrueux, réincarnation de la déesse Magrüpique. Sa seule chance de salut est une statue de jade enfouie au fond du repaire souterrain des scarpassons, sorte de blatte amphibie attirée par tout ce qui brille. Une aventure grouillante et remuante pour les amateurs d’actions. Cette aventure est la quatrième de la série Terra Incognita dans laquelle huit enfants explorent des îles fantastiques sur un océan appelé la Grande Eau.

Extrait du livre

Un second silence s’installe. Le soleil se couche lentement, faisant miroiter sous ses rayons mille teintes orangées sur la peau noire du garçon. Sa protectrice le laisserait bien aller à sa contemplation, mais la culpabilité la ronge. Après tout, n’est-elle pas responsable de son obsession ? Lorsqu’elle l’a trouvé sur la plage, ce nouveau naufragé appelait sa mère, inconsolable. La jeune fille lui avait alors raconté que la mer ramène parfois à la surface de l’eau quelques débris d’un navire échoué. Dans les jours suivant leurs naufrages respectifs, les habitants de l’île avaient tous retrouvé un objet précieux, parfois même plusieurs. Toute fière, elle lui avait même montré son trésor à elle : un cristal à facettes, créateur d’arcs-en-ciel lorsque l’objet est exposé au soleil. Cette fois-ci, la mer moqueuse se fait égoïste : le nouvel arrivé attend, les mains toujours aussi vides et le coeur aussi lourd.

Documents